Pourquoi utiliser un tableau interactif dès la maternelle ?

Pourquoi utiliser un tableau interactif dès la maternelle ?

Le 12 octobre est annoncé un fort mouvement de grève dans l’éducation, la fonction publique et tout secteur concerné par les réformes du travail. Au-delà de cet aspect de forme, il est question de dénoncer sur le fond une autre réalité du au manque de moyens et la suppression des contrats aidés comme le montre le Lycée Marcel Pagnol à Marseille.L’occasion est ainsi donnée aux enseignants de s’exprimer sur le réel besoin de changements de méthodes d’apprentissage scolaires, supports éducatifs afin de susciter la curiosité et l’intérêt, la motivation durable des parties prenantes au projet éducatif que ce soit pour les élèves et les professeurs amenés à s’adapter à une génération bercée par les nouvelles technologies.

Ainsi un réel effort est mené à bout de bras par les différents partenaires institutionnels et intervenants éducatifs marseillais impliqués. C’est ce que le montre le Plan Charlemagne 2017-2027. Avant d’en venir au collège, il est bien entendu que l’éducation de l’enfant commence dès l’école élémentaire au sein d’établissements modernes et confortable avec des équipements de pointe reposant sur l’installation d’un tableau blanc interactif, de logiciels, de tablettes.

Le plan numérique dès la petite école

Donner aux enfants l’envie d’aller à l’école pour apprendre affirmer et épanouir sa personnalité est le projet d’ambition de réforme pédagogique mis en place depuis 2015. Cette volonté est rendue aisée par l’apparition des outils pédagogiques numériques tel que le tableau blanc interactif support incontournable dès l’école maternelle en tant que complément d’apprentissage pour capter l’attention des petits enfants.

Un Tbi est judicieux en maternelle pour faire les rituels de base dès le début de journée comme écrire la date, appeler les enfants présents, identifier des prénom, puis en cours de journée diffuser des comptines auditives et visuelles au-delà des cinq grands domaines d’apprentissages que sont le classement, le tri, le dénombrement, la découverte des lettres, les formes … cela répond d’autant plus à la place accordée au cinéma et à l’audiovisuel dans le cadre plus large de l’éducation à l’image depuis plus de 20 ans.
 
En effet, la première pratique culturelle des jeunes est celle de l’image via l’apport du cinéma, photo, télévision, jeux vidéo, et plus récemment d’internet. En plus de permettre un gain de temps dans la préparation de cours sachant que l’école est avant tout le principal lieu de communication et langage cela permet de développer le partage à l’aide de supports multi fonctions rendus possibles grâce aux usages tbi en éducation .

Le plan Charlemagne pour les Collégiens

Force est de constater que la France n’a toujours pas suivi l’ONU dans la reconnaissance de l’accès à Internet comme un droit fondamental. Peut être faut il déjà mettre en place les moyens pour tout un chacun d’utiliser ce moyen moderne d’apprentissage et communication. Pour le moment certains établissements scolaires, ne sont toujours pas connectés et ne permettent pas le partage d’information comme le permet l’application PRONOTE afin d’optimiser la gestion numérique de la classe en temps réel avec le report de devoirs, notes, absentéisme.

Tandis que que d’autres peuvent mettre en place des plans dits Charlemagne pour les collégiens Marseillais afin de raccorder les élèves au très haut débit internet. Avec des objectifs concrets tels que des constructions durables, des travaux qui améliorent le cadre de vie, l’accessibilité et la sécurité renforcée des établissements, des moyens humains supplémentaires, des équipements numériques en tablettes, Tbi, pour mieux répondre aux besoins des élèves et des enseignants cette volonté affichée de dynamiser en profondeur le cursus scolaire rend les acteurs plus responsables de leurs matériels et mise à disposition d’innovations structurelles désormais accessibles pour une nouvelle génération habituée à la rapidité et fluidité des outils à disposition.
 
Ce plan Charlemagne avancé permettrait même de suivre des cours de manière interactifs et ce à distance avec un robot permettant aux élèves malades ou handicapés d’être virtuellement présents en classe tel l’hologramme afin de participer à distance aux cours et à la vie de classe dans les collèges volontaires.

octobre 9th, 2017 by
  • Serrurier Paris
  • plafond livret a
  • Intex
  • Guillotine saucisson coupe saucisson
  • Sport-Elec
  • sans évacuation