Test de paternité, pour une filiation certifiée

Test de paternité, pour une filiation certifiée

Quand un père ou une mère cherche à effectuer un test de paternité, c’est qu’il se demande si son enfant est bien le sien ou non. Il faut souligner que le doute peut rapidement dégrader l’ambiance au sein d’une famille, et même entraîner un divorce dans certains cas. Or, il est possible que l’enfant soit réellement le fruit de l’union du couple, même s’il ressemble plus à une arrière-grand-mère qu’à ses parents. Dans ce cas, le test adn va renforcer l’amour et la cohésion dans le foyer. C’est le cas de Daniel et Natalie qui ont rencontré des difficultés pour avoir un enfant. Après avoir suivi des années de traitement sans résultat apparent, ils commencent à envisager l’adoption. Mais l’harmonie ne règne plus dans leur couple et Natalie a eu une brève aventure avec un collègue de travail. Cette relation a rapidement pris fin, car elle s’est rendu compte de son erreur. Même si elle éprouve des remords, elle hésite parler de cette aventure avec son mari, d’autant plus qu’une bonne nouvelle illumine leur couple. En effet, elle est enfin enceinte. Tout à leur bonheur, ils vivent en harmonie totale, dans l’attente de l’heureux évènement. Mais Viviane, l’amie d’enfance de Natalie, est un peu jalouse et dévoile à Daniel le secret de la relation de sa femme avec le collègue de bureau.

Le test de paternité pour en avoir le cœur net

Le couple recommence à se déchirer, d’autant plus que personne ne peut dire si l’enfant à naître sera effectivement de Daniel ou celui de l’aventure passagère. En France, le test de paternité n’est autorisé qu’à partir de la naissance de l’enfant. Et il faut entamer une coûteuse procédure avant d’obtenir l’aval des tribunaux puisqu’il faut dépenser en moyenne entre 3 000 et 10 000 euros pour les différents frais ainsi que l’honoraire de l’avocat. En outre, il est la plupart du temps nécessaire d’attendre deux ou trois années, voire davantage avant d’obtenir l’accord du juge.

Le couple est pourtant pressé et décide de passer un test ADN prénatal à l’étranger. Après plusieurs recherches sur Internet, ils découvrent que le test de paternité est légal dans quasiment tous les pays européens. Ils comparent les différentes conditions de réalisation du test et après un échange de mails avec une clinique privée en Espagne, ils décident de franchir le pas. Un vendredi soir, ils partent pour le pays de Don Quichotte et dorment dans un hôtel à proximité de la clinique. Le lendemain matin, ils sot reçus par le médecin qui leur explique en bon français comme va se dérouler le test.

Le déroulement du test

D’après les explications fournies par le couple, il est possible d’obtenir un rendez-vous pour faire test en 48 heures seulement. Une infirmière spécialisée procède au prélèvement de la salive de Daniel ainsi qu’un échantillon de sang de Natalie. Le laboratoire de la clinique va ensuite dissocier l’adn de la mère avec celui du fœtus. Les techniciens s’occupent par la suite de faire une comparaison avec l’ADN de Daniel. Le résultat est fiable à 99,99 % et il est possible de réaliser ce test ADN prénatal depuis la 9e semaine jusqu’à la 36e semaine de grossesse. Pour le cas de Daniel et Natalie, le résultat était positif, c’est-à-dire que l’enfant est bien de Daniel. Quelle joie pour les futurs parents ! Je vous laisse imaginer l’ambiance du retour en France ainsi que l’harmonie qui a régné dans leur foyer depuis ce jour.

mars 26th, 2017 by
  • aspirateur avec sac
  • plafond livret a
  • Intex
  • Guillotine saucisson coupe saucisson
  • Sport-Elec
  • sans évacuation